L'Islam mondialisé par Olivier Roy

L'Islam mondialisé

Titre de livre: L'Islam mondialisé

Éditeur: Points

ISBN: 2020676095

Auteur: Olivier Roy


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: L'Islam mondialisé.pdf - 49,484 KB/Sec

Mirror [#1]: L'Islam mondialisé.pdf - 25,498 KB/Sec

Mirror [#2]: L'Islam mondialisé.pdf - 48,538 KB/Sec

Olivier Roy avec L'Islam mondialisé

Pour mieux dépasser une vision schématique et manichéenne trop souvent répandue, la lecture de L'Islam mondialisé permet de se remettre les idées en place sur un sujet complexe et très sensible. Olivier Roy, grand spécialiste de l'Afghanistan ainsi que des conflits arabo-musulmans livre un essai éclairant la véritable position de l'islam aujourd'hui et l'influence trop souvent éludée de l'Occident sur les mouvements néo-fondamentalistes.
Pour Roy, ce que nous parvenons difficilement à admettre, c'est que les mouvements islamistes les plus radicaux aient été forgés, pensés depuis l'Occident. Par exemple, Kalhed Kelkal pour les attentats en France en 1995, Ahmed Ressam et Mohamed Atta pour ceux des États-Unis en 2001 "se sont pour la plupart réislamisés en Occident". Rompant avec leur pays d'origine, avec leur famille et leur pays d'accueil, certains islamistes vont dévier vers le terrorisme réinventant un islam à leur façon. C'est-à-dire, et c'est ce que nous oublions de voir la plupart du temps, qu'ils "sont loin de représenter la communauté religieuse dont ils se sont mis à la marge". En effet, pour Olivier Roy, le monde islamiste n'a pas changé de l'intérieur mais bien de l'extérieur. Les terroristes, qui sont à leur manière des dissidents de l'islam, veulent créer un "néo-fondementalisme". Leur action bouscule les valeurs religieuses de l'islam. L'autre exemple sur lequel Roy développe sa thèse est bien sûr celui de Ben Laden. Comme le fait justement remarquer l'auteur, il ne se prend pas à Saint-Pierre de Rome mais à Wall Street ; sa guerre n'est pas une guerre de religion, mais une guerre contre l'impérialisme souverain.
Dans cet essai balayant les idées reçues – tant on nous présente souvent le terrorisme comme un monstre venu d'ailleurs, mystérieux et barbare –, Olivier Roy démontre que "la radicalisation islamique vient d'Occident". Magistralement, il dévoile les crises du monde musulman qui, asphyxiée de l'intérieur, se recompose de l'extérieur en intégrant des schèmes de pensée occidentaux. Il nous présente un islam en pleine mutation, dont les pratiquants affirment de plus en plus une individualisation de leur rapport à la foi et un refus des hiérarchies traditionnelles. Ce livre précieux permet de mieux saisir la force de l'Histoire en marche. --Denis Gombert

Livres connexes

Pour mieux dépasser une vision schématique et manichéenne trop souvent répandue, la lecture de L'Islam mondialisé permet de se remettre les idées en place sur un sujet complexe et très sensible. Olivier Roy, grand spécialiste de l'Afghanistan ainsi que des conflits arabo-musulmans livre un essai éclairant la véritable position de l'islam aujourd'hui et l'influence trop souvent éludée de l'Occident sur les mouvements néo-fondamentalistes.
Pour Roy, ce que nous parvenons difficilement à admettre, c'est que les mouvements islamistes les plus radicaux aient été forgés, pensés depuis l'Occident. Par exemple, Kalhed Kelkal pour les attentats en France en 1995, Ahmed Ressam et Mohamed Atta pour ceux des États-Unis en 2001 "se sont pour la plupart réislamisés en Occident". Rompant avec leur pays d'origine, avec leur famille et leur pays d'accueil, certains islamistes vont dévier vers le terrorisme réinventant un islam à leur façon. C'est-à-dire, et c'est ce que nous oublions de voir la plupart du temps, qu'ils "sont loin de représenter la communauté religieuse dont ils se sont mis à la marge". En effet, pour Olivier Roy, le monde islamiste n'a pas changé de l'intérieur mais bien de l'extérieur. Les terroristes, qui sont à leur manière des dissidents de l'islam, veulent créer un "néo-fondementalisme". Leur action bouscule les valeurs religieuses de l'islam. L'autre exemple sur lequel Roy développe sa thèse est bien sûr celui de Ben Laden. Comme le fait justement remarquer l'auteur, il ne se prend pas à Saint-Pierre de Rome mais à Wall Street ; sa guerre n'est pas une guerre de religion, mais une guerre contre l'impérialisme souverain.
Dans cet essai balayant les idées reçues – tant on nous présente souvent le terrorisme comme un monstre venu d'ailleurs, mystérieux et barbare –, Olivier Roy démontre que "la radicalisation islamique vient d'Occident". Magistralement, il dévoile les crises du monde musulman qui, asphyxiée de l'intérieur, se recompose de l'extérieur en intégrant des schèmes de pensée occidentaux. Il nous présente un islam en pleine mutation, dont les pratiquants affirment de plus en plus une individualisation de leur rapport à la foi et un refus des hiérarchies traditionnelles. Ce livre précieux permet de mieux saisir la force de l'Histoire en marche. --Denis GombertPour mieux dépasser une vision schématique et manichéenne trop souvent répandue, la lecture de L'Islam mondialisé permet de se remettre les idées en place sur un sujet complexe et très sensible. Olivier Roy, grand spécialiste de l'Afghanistan ainsi que des conflits arabo-musulmans livre un essai éclairant la véritable position de l'islam aujourd'hui et l'influence trop souvent éludée de l'Occident sur les mouvements néo-fondamentalistes.
Pour Roy, ce que nous parvenons difficilement à admettre, c'est que les mouvements islamistes les plus radicaux aient été forgés, pensés depuis l'Occident. Par exemple, Kalhed Kelkal pour les attentats en France en 1995, Ahmed Ressam et Mohamed Atta pour ceux des États-Unis en 2001 "se sont pour la plupart réislamisés en Occident". Rompant avec leur pays d'origine, avec leur famille et leur pays d'accueil, certains islamistes vont dévier vers le terrorisme réinventant un islam à leur façon. C'est-à-dire, et c'est ce que nous oublions de voir la plupart du temps, qu'ils "sont loin de représenter la communauté religieuse dont ils se sont mis à la marge". En effet, pour Olivier Roy, le monde islamiste n'a pas changé de l'intérieur mais bien de l'extérieur. Les terroristes, qui sont à leur manière des dissidents de l'islam, veulent créer un "néo-fondementalisme". Leur action bouscule les valeurs religieuses de l'islam. L'autre exemple sur lequel Roy développe sa thèse est bien sûr celui de Ben Laden. Comme le fait justement remarquer l'auteur, il ne se prend pas à Saint-Pierre de Rome mais à Wall Street ; sa guerre n'est pas une guerre de religion, mais une guerre contre l'impérialisme souverain.
Dans cet essai balayant les idées reçues – tant on nous présente souvent le terrorisme comme un monstre venu d'ailleurs, mystérieux et barbare –, Olivier Roy démontre que "la radicalisation islamique vient d'Occident". Magistralement, il dévoile les crises du monde musulman qui, asphyxiée de l'intérieur, se recompose de l'extérieur en intégrant des schèmes de pensée occidentaux. Il nous présente un islam en pleine mutation, dont les pratiquants affirment de plus en plus une individualisation de leur rapport à la foi et un refus des hiérarchies traditionnelles. Ce livre précieux permet de mieux saisir la force de l'Histoire en marche. --Denis Gombert